ÂNOGRAPHIE D’après l‘oeuvre littéraire Platero y yo du poète andalou

                                                              JUAN RAMÓN JIMÉNEZ

Duo a ne © 

Danse et jeu : JASONE MUÑOZ

Guitare : MARILYN MONTALBANO

Marionnettes : STEPHANE BAULT

Conception, scénographie, mise en scène : MARYSE COURBET et YVES BORRINI  

Création lumières : CAROLE AGOSTINI

Régie vidéo : GABRIEL LOUCHE

Composition sonore : PHILIPPE FESTOU

Partenaires

Coréalisation Espace Comedia avec deux périodes de Résidence et deux représentations de février à avril 2015.
Subventionnés par la Commune de La Seyne-sur-Mer, Conseil Général du Var. Aide des compagnies Le Cabinet de Curiosités et Rêve Lune.

Production  La MAQUINA / coproduction  Le BRUIT des HOMMES

L'ampleur de l'œuvre literaire  PLATERO Y YO (1914) Est l'un des livres les plus lus en Espagne et en Amérique Latine et l’ouvrage le plus traduit, après la Bible et Don Quichotte, durant les cent dernières années. La popularité de ce texte est comparable à celle du Petit Prince de Saint-Exupéry. Ecrit par le poète espagnol JUAN RAMÓN JIMÉNEZ (Prix Nobel de littérature en 1956). Texte intimiste, tendre et chaleureux est un hommage à la vie ordinaire de son village andalou, à l’humilité, à la différence, à l’absence, à la patience, à l’émerveillement, un hommage à son âne Platero, le compagnon idéal du poète.

Platero, nous rappelle aujourd’hui que la vie n'est pas seulement l'héroïsme des grands évènements, de la grande Histoire, mais également quelque chose de plus intime, tendre et chaleureux...

Pourquoi le titre Ânographie ?

Ânographie : n.f. se dit “ironiquement“ de la description de l’âne. Ânographie est un des textes qui composent Platero y yo. Mot inventé par le poète pour parler de la perception
injuste que les hommes portent sur l’animal. L’amitié que Juan Ramón a pour son âne, lui permet d’en avoir une autre vision. On y découvre un animal sensible et plein
de qualités. Un animal si noble qu’on pourrait le considérer bien meilleur que l’homme…

Printemps mrlyn©

Démarche artistique

Une rencontre d’artistes. Un tissage de disciplines et de cultures. Un cheminement poétique et sensible à travers l'oeuvre du poète espagnol Juan Ramon Jiménez par les Cies La Maquina et Le Bruit des Hommes, à l’initiative de Marilyn Montalbano, guitariste interprète. Ce qui nous a réunis, c’est l’intérêt de construire un objet qui construit un pont entre deux cultures,espagnole et française, qui prend comme base la poésie et la musique, l’envie de partager nos univers artistiques, de se questionner sur les liens, les bords, les glissements entre les disciplines. De reconnaitrel’autre dans ce qui nous rassemble ; une vision du monde, du théâtre, une sensibilité, une position humaine et artistique.

Les textes choisis

Pourquoi ces textes ?
Parmi les 138 récits poétiques de Platero y yo, 14 ont été sélectionnés pour leur universalité et leur résonance dans le monde d’aujourd’hui. Ces textes nous ont inspirés
pour la mise en oeuvre de ce projet interdisciplinaire, tressage de matières et des compétences artistiques.
Papillons blancs rappelle que l’esprit et l’imagination du poète défient les frontières humaines, Le fou parle de la différence et du regard des autres, Les moineaux compare les humains
prisonniers de leurs croyances et leurs habitudes, aux moineaux libres de choix, Le printemps évoque la renaissance et la force de la nature, Le puits attire vers les profondeurs de notre
existence…

Parfois, une saveur amère,
Une mauvaise odeur, un bizarre
Jeu de lumière, un son discordant,
Un contact un peu nauséeux,

S'emparent de nos sens
Telles des réalités définitives,
Et nous apparaissent comme
La Vérité insoupçonnée.
J. R. J
iménez

Fin

Intention

Nous créons un spectacle qui s'offre à tous les publics comme un voyage. Un livret d’images, un ensemble de suggestions et d’impressions sensibles, un puits dans lequel on plonge, pour
découvrir nos failles et nos moments de grâce. Nous nous éloignons des visions qui tendent à ressortir le caractère enfantin et naïf, si exploité, pour mettre en avant l'essence poétique et métaphysique de l'oeuvre. Nous demandons au public de s’abandonner pendant une heure à cette poésie sonore et visuelle et d’y trouver son propre chemin. Notre ambition serait de faire connaître au plus grand nombre l’oeuvre de Juan Ramón Jiménez, si méconnue du public français et trouver un élargissement vers les pays
francophones.

1ère étape de création 2014

- Sélection des textes et des partitions, traduction, arrangements des partitions de Mario-Castelnuovo Tedesco qui intègrent 28 récits de l’oeuvre de Jiménez.
- Documentation et recherches. Contact avec l’Université de Huelva (Espagne) et le Musée Zenobia de Moguer.
- Choix et recherche d’autres compositeurs, comme Eduardo Sainz de La Maza…
- Appel à la collaboration de la Cie Le Bruit des Hommes pour la mise en scène. Chantier commun, transmission des éléments existants, mises en forme et partages. Répétitions.

Première forme scénique
Cette étape s’est concrétisée par une forme scénique techniquement autonome, un équipement minimal des lumières géré par la comédienne.
Présentation interactive au Collège Jean Cavaillon à Figanières (Var), face à un public de collégiens majoritairement étudiants en espagnol, vivement intéressés lors du temps de la
rencontre après la représentation (mai 2014).

Voyage à Moguer

2014 l’année Platero. Le village natal de J.R. Jiménez, célébre le centenaire de Platero y yo.
Nous partons en quête de témoignages, d’images, de sons, afin d'agrémenter notre création. Nous sommes allés à la rencontre des habitants et des personnalités du village. Chacun d’entre eux, nous a transmis son savoir, sa passion, l'amour de l'oeuvre et l'empreinte laissée par Juan Ramón dans leur village. Au fil de nos recherches, nous avons rassemblé de nombreuses informations, vidéos et images.

2ère étape 2015

- Trie des documents sonores et visuels de Moguer.
- Choix technique, logistique… Répétitions.
- Intégration des textes enregistrés en français et en espagnol.
- Collaboration avec compositeur Philippe Festou.
- Résidences à l’Espace Comedia de Toulon (du 23 au 27 février 2015 et du 30 mars au 2 avril 2015), afin de donner la forme finale au spectacle.
- Nous intégrons : l’éclairagiste Carole Agostini (Paris) pour la création lumière et le régisseur vidéo Gabriel Louche pour le traitement scénique des images (mapping).
- Forme finale pour les salles du spectacle. Deux premières représentations ont eu lieu les 3 et 4 avril 2015 à l’Espace Comedia de Toulon.

Capture d e cran 2015 05 05 a 15 24 24

Mediums artistiques

  • L’univers sonore est porté principalement par la guitariste Marilyn Montalbano avec des oeuvres pour guitare de Mario-Castelnuovo Tedesco et d'Eduardo Sainz de la Maza, directement inspirées du Platero y yo, mais également la fameuse “Usher Vals“ endiablée de Nikita Koshkin et des interventions d’improvisation libre... servent ici l'action, la danse et le texte, tous intimement liés. Philippe Festou a composé pour la pièce des passages électro-acoustiques, afin de contraster et
    enrichir les atmosphères sonores. Des textes enregistrés en espagnol et en français, les chants
    acoustiques font aussi partis de l’univers musical d’Ânographie.
  • Le corps, la danse Corps-caméléon. Un état d’être en mouvement et transformation constante. Un saut de chat entre l’inspiration in situ et la construction minutieuse. Corps générique des hommes acculés, en guerre, misérables, perdus dans leurs croyances, proches de la mort physique et de la déchirure de leurs âmes. Corps pluriel des femmes espagnoles sensuelles, fières et sombres comme les voiles noirs qu'elles portaient. Un corps qui accompagne les mots et qui se dévoile en même temps que le sens. Une corde de plus qui vibre, qui chante… Corps en écoute, traversé par la musique. Corps de l’instant traversant un espace intemporel ; mémoire, présent et futur. Corps qui s’efface derrière les mouvements propres de la marionnette et qui l’accompagne pour la faire vivre. Danse basée sur le jeu de l’espace intérieur et extérieur minimal et magnétique.
  • Les marionnettes Nous utilisons des marionnettes de table (squelette et licou), ainsi que la marionnette d’objet (assise de chaise en bois et manteau). Pour ces dernières, le corps fait partie intégrante de la marionnette. Ces éléments prennent place dans l’univers d’Ânographie par la puissance poétique et évocatrice qu’ils dégagent.
  • Dispositif scénique Nous avons opté, pour une mise en espace épurée à son maximum ; seulement quelques objets nécessaires au jeu et aux images, un plateau presque nu où la lumière, fait écho aux couleurs présentes dans les récits et provoque la magie et la poésie du spectacle. Un dispositif scénographique évocateur qui sert de support aux images. Les nouvelles technologies ont servi au traitement de celles-ci et à leur mise en espace. Nous avons envisagé la scène comme un tableau en trois dimensions, afin de faire cohabiter le lien intime entre le Moguer vécu et l’instant présent.

Pédagogie Un guide pédagogique autour des thématiques du spectacle, adressé aux professeurs, est prévu pour les Collèges et les Lycées. Un suivi auprès des enseignants de diverses matières (Arts plastiques, français, espagnol, histoire, sport..) afin de les accompagner à s’approprier l’oeuvre et ses thématiques par un travail ludique.
- Aiguiller leurs regards, favoriser une démarche d’expérimentation
- Leur permettre d’être au plus prêt de l’aspect créatif
- Préparer les élèves à une meilleure compréhension de la pièce
- Coordonner et élaborer avec les professeurs les propositions pédagogiques
- Sensibiliser les futurs spectateurs-créateurs
Dans ce temps de préparation, nous restons disponibles et nous intervenons selon les besoins spécifiques de chaque professeur et structure :
- Suivi téléphonique ou par mail à partir du guide pédagogique fourni aux enseignants
- Présentation du projet en classe et échange avec les élèves
- Les artistes peuvent suivre le processus en classe, séances à déterminer.
- Des ateliers de théâtre, danse, musique… initiés par l’équipe du projet Ânographie.

Solo

Liens vers le poète Juan Ramón Jiménez

I http://nuevadelhi.cervantes.es/es/biblioteca_espanol/enlaces_de_interes_biblioteca_es panol.htm

I www.transitionsjournal.org/volumes/Volume 6.2010/Dominique Bonnet. Jean Giono et
Platero y yo.pdf

I https://fr.wikipedia.org/wiki/Juan_Ramón_Jiménez

Presse

Deux articles de presse écrits par Jean François Principiano La Marseillaise sont parus et un Jacqueline Cnobloc pour le Var Matin, ainsi qu'une interview sur radio RCF le 30 mars 2015.

Anographie var matin 27 03 15 jpgAnographie var matin 27 03 15 jpg (909.88 Ko)

PlateroPlatero (217.92 Ko)

Anographie var matin 31 03 15Anographie var matin 31 03 15 (353.43 Ko)

Contact : lamaquina@orange.fr

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site