MACHINE.9

                                 Machine.9

 Machine. 9 est une forme de performance musicale, chorégraphique et visuelle,

qui questionne le rapport entre l’homme et la machine.

La part de machine dans l’homme. La personnalisation de la machine.

L’avenir du corps. L’artificiel et l’organique.

Comment envisager l’hybridité ? L’homme – Ciborg.

Serait-il le non-retour de notre propre arbitre ?

m-9-1-1.jpg

Dans cette pièce la liberté de traverser et mixer des langages artistiques est totale.

Nous utilisons des codes des médias et systèmes sociaux repérables pour les détourner ensuite.

Un rapport direct au public en temps réel. Nous souhaitons partager et inciter la réflexion et

la participation.

Tragédie, comédie ? En tout cas, Machine.9 est un reflet du monde actuel.

" Nous vous prions d’allumer vos téléphones portables pendant le temps de la représentation".

Interprètes :

Conception, mise en chorégraphie, voix, vidéo : Jasone Muñoz.

Guitare électrique, objets et traitement sonore : Philippe Festou.                                                                                                                                                                                                                  

jaso-in-3.jpg                phil-in-2.jpg

Musique :

L’enregistrement d’une machine à laver est le point de départ. Ces cycles rythmiques sont traités

pour donner les matières sonores de base, les instruments en direct se superposent (guitare

électrique, objets électroménagers, voix…) Une partition ouverte à l’improvisation orchestré par

Philippe Festou.

Mise en scène :

Jasone Muñoz propose une mise en chorégraphie, structuration de l’espace et par moments une

 écriture détaillée du mouvement, même imperceptible. Tout ce qui se produit

est maîtrisé avec les failles qui deviennent chaos, échappant à tout contrôle,

même pour les actants.

Un cadre dessiné comme si nous rentrons dans les entrailles d’une machine.

Vidéo :

Captation avec un téléphone portable du tambour d’une machine à laver en marche, 

Matière mécanique qui devient organique. Une proposition de voyage visuel qui nous fait oublier la

source.

L’apparition de cette vidéo vient ponctuer le spectacle, marquant un temps exclusif pour les

images et le son préenregistré.

Les mots poésie :

Les mots : sonorité, rythme et signalétique.

Nous les utilisons comme des signes de la pensée, des impressions visuelles ou sonores.

Les moyens de communication actuels nous  conduisent vers un langage réduit et percutant.

Dans le cadre de Machine.9 ce langage devient poésie.
Partenaires : 

La 7e Vague La Seyne sur mer. Spectacle le 5 Octobre 2012 et 2 février 2013.

Le Point de Bascule le 1 mars 2013.

Philippe Festou: www.philippefestou.org Association SORNETTES www.sornettes.fr

Contact :

Cie. La Maquina : lamaquina@orange.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        

                                  

                                                                             

           

                                                                           

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site